Thème(s) :

Un parfum de bonne odeur

« Supposons que je parle les langues des hommes et même celles des anges : si je n’ai pas l’amour je ne suis rien qu’un métal qui résonne ou qu’une cymbale bruyante. »
1 Corinthiens 13 : 1(version français courant)

Oh ! Qu’il est agréable de sentir le parfum des fleurs ! Leurs effluves enivrants manifestent la gloire et la puissance de leur Créateur. De la rose au jasmin, en passant par le muguet et la violette, sans oublier le néroli, le lys, le mimosa, le narcisse, l’orchidée et bien sûr la lavande ; toutes chantent la gloire de Dieu.

Les parfumeurs définissent trois “notes” caractéristiques d’un parfum :

La note de tête domine lors de l’application sur la peau. C’est la première impression qui parvient à notre sens olfactif, elle est éphémère.

La note de cœur ou médiane se développe après la note de tête et c’est elle qui détermine la couleur du parfum. Elle dure quelques heures.

La note de fond ou de base représente la phase finale du parfum, qui persistera après l’évaporation des notes de tête et de cœur. Elle a une durée de quelques jours ou plus.

Sans la note de fond, le parfum n’est qu’une vulgaire eau distillée. Les notes de tête et de cœur s’y appuient et lui laissent la place lorsqu’elles disparaissent. C’est la senteur que l’on retrouve sur un vêtement le lendemain. Il en est de même avec l’amour.

L’amour devrait être le fondement de nos actes, de nos pensées  et de nos cœurs. L’homme le plus doux, le plus gentil, le plus généreux, le plus agréable, le plus calme, le plus pieux s’il « n’a pas l’amour cela ne sert à rien. » (1 Corinthiens 13 : 3b). Les paroles et les actes passent, seul l’amour demeure. Celui en qui demeure l’amour de Dieu est un catalyseur et un puissant outil dans les mains du divin Créateur. Au service de Dieu, l’homme est un parfum de bonne odeur, qui se diffuse au sein des atmosphères les plus malodorantes.

Source: Enseigne-moi
Auteur(s): Yohann GAVEAU