Thème(s) :

Sauvé(s) des eaux ou Survivre au tsunami

« C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -que celui qui lit fasse attention ! -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ; que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison » Matthieu 24:15-17

Vous avez sûrement vu sur l’écran de votre téléviseur (ou via internet), ce Japonais de 60 ans, Hiromitsu Shinkawa, récupéré par des sauveteurs de l’armée japonaise, le dimanche 13 mars 2011, à 15 km des côtes de la préfecture de Fukushima.
M. Shinkawa dérivait depuis 2 jours en mer, sur une pièce de la charpente de sa maison, après avoir été emporté vers le large par le tsunami du vendredi 11 mars 2011.

Comme vous le savez, suite à un séisme survenu le 11 mars 2011 et de magnitude 9 sur l’échelle de Richter (selon les calculs des sismographes américains qui l’ont reclassé), un terrible tsunami (ayant atteint par endroits une hauteur de 23 mètres) a dévasté une grande partie des côtes du nord-est du Japon, déjà bien endommagées par les fortes secousses.

Après le séisme, Hiromitsu Shinkawa et son épouse ont su qu’un tsunami arrivait et ils se sont mis à courir ; mais dans leur fuite, ils se sont souvenus qu’ils avaient oublié quelque chose leur semblant très important et ont décidé de revenir rapidement à leur domicile afin de la récupérer. Malheureusement pour eux, le tsunami a fondu sur eux tandis qu’ils venaient de regagner leur maison et l’épouse d’Hiromitsu Shinkawa a disparu, engloutie par les flots, tandis que lui-même s’accrochait à ce qui restait de son toit.
Source: sites internet  le Figaro.fr et Famille chrétienne.fr

Cette histoire tragique rappelle le récit célèbre de Loth (s’écrit aussi Lot) et de son épouse qui tardaient à quitter la ville de Sodome devant être détruite par un cataclysme, imminent et sans précédent, de soufre et de feu. Finalement, une fois sortis de la ville, Loth, son épouse et deux de leurs filles s’enfuirent vers la montagne, en ayant pour consigne de ne pas se retourner.
Il nous est dit, au chapitre 19 du livre de la Genèse, que la femme de Loth, s’étant retournée, afin de contempler une dernière fois cette ville prospère où ils avaient vécu et qui lui manquait déjà, fut changée en statue de sel !

Le sort tragique du couple Shinkawa rappelle également ces paroles du Christ lui-même, rapportées par Matthieu dans l’évangile qu’il a rédigé :
« C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation…
[ ]…alors, que ceux qui … fuient dans les montagnes;
Que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison;
Et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. » Matthieu, chap. 24, vv. 15-18

Rappelez-vous en tout temps, qu’aucun bien matériel n’a plus de valeur, ni même autant, qu’une vie humaine, a fortiori la vôtre !

Auteur(s): Olivier REGIS