Thème(s) :

Sa bonté dure à jamais

« L'homme ! ses jours sont comme l'herbe, il fleurit comme la fleur des champs. Lorsqu'un vent passe sur elle, elle n'est plus[...] Mais la bonté de l'Eternel dure à jamais.» Ps. 103 : 15-17.

Il y a si peu de temps ! mais il y en a tout de même pour compter sur le Seigneur et renouveler nos forces. Si peu de temps ! mais assez pour vivre courageusement pour le Christ, assez pour être le héraut de la vérité. Si peu de temps ! mais assez pour être en compagnie des puissants hommes de Dieu dont la Bible parle. Si peu de temps ! mais assez pour connaître Jésus-Christ. Si peu de temps ! mais assez pour nous préparer en vue cle l’éternité. Comment mesurons-nous le temps ? Le psalmiste déclare que « les jours de nos années s’élèvent à soixante-dix ans », et l’on peut considérer que c’est une estimation généreuse. Supposez que vous viviez jusqu’à l’âge de 70 ans. Si vous avez 20 ans aujourd’hui, il vous reste à ce compte 18 250 jours. Si vous en avez 25, il vous en reste 16 425. Si vous en avez 30, il vous en reste 14 600. Si vous en avez 40, il vous en reste 10 950. C’est votre capital, auquel vous ne pouvez rien ajouter. Il ne produit pas d’intérêts. Vous vivez sur le capital. Si vous aviez cent mille euros, vous pourriez penser que c’est une somme coquette ; cependant, si vous ne pouvez rien y ajouter et qu’il vous faut vivre du capital lui-même, elle ne durera pas longtemps. « Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton coeur à la joie… mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. » (Eccl. 12 : 1.) La jeunesse est le fondement de la personnalité adulte. Si nous avons gaspillé l’énergie de notre jeunesse, nous ne pourrons jamais être dans ce monde ce que nous aurions pu être. Le but de Dieu pour chaque jeune homme et chaque jeune femme est qu’ils se réjouissent dans leur jeunesse. Pour pouvoir le faire, il vous faut d’abord un corps en bonne santé : une des grandes bénédictions que Dieu accorde, c’est la santé et les moyens de la conserver. Pour autant qu’une chose vous maintient pur dans votre corps, modéré dans vos habitudes et ordonné dans la vie, profitez-en et réjouissez-vous.

Le second point essentiel est un foyer heureux. Quand l’amour chrétien et la bonté prévalent dans un foyer, chaque membre en est fortifié pour affronter les batailles et les tentations qu’il rencontre au dehors, dans le monde. On n’est guère disposé à trahir l’amour que l’on trouve dans un foyer chrétien. Le troisième point essentiel est un coeur droit devant Dieu, un coeur qui se confie en ses mérites, qui est sanctifié par sa grâce et rendu parfait par son amour. Nous avons tous assez de temps pour ce programme. Réjouissons-nous dans l’oeuvre de Dieu. Réjouissons-nous de vivre pour le Christ, qui nous libère, et dans son amour, cet amour qui s’étend à tous ceux qui portent en eux son image.

Source: adapté du livre DIEU ET MOI / Editions Vie et Santé
Auteur(s): E. HEPPENSTALL