Thème(s) :

L’épreuve

« Sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. » Jacques 1:3

«Quand je serai grand, je serai un…» ces quelques mots, qui ne les a pas prononcés ? Ils sont l’objet des rêves d’enfants et l’occasion d’un sourire sur le visage de ceux qui écoutent. Il y a des métiers qui attirent plus que d’autres et ce ne sont pas les milliers d’étudiants qui s’inscrivent dans les universités qui me démentiront. La médecine, par exemple, captive et pour cause : la formation donne accès à une grande diversité de métiers. Mais avant d’avoir l’opportunité d’utiliser le stéthoscope, il y a le long et fastidieux passage universitaire fait de sacrifices, de longues heures d’études, d’abnégation et de privation. C’est une épreuve où il est nécessaire d’avoir de la patience. Si vous n’en avez pas, l’épreuve la produira en vous. Il faut neuf ans d’études pour devenir médecin généraliste et dix à douze ans pour prétendre au titre de spécialiste. Une véritable épreuve de force ! La vie est faite d’évènements où nous devrons nous surpasser. Certains peuvent trouver des réponses rapides, d’autres devront attendre leur temps. Salomon déclare qu’« il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux » et en parlant de Dieu, il dira : « Il fait toute chose bonne en son temps » Ecclésiaste 3 :11. La patience est une vertu… qui se forge dans les épreuves. Jacques nous demande : « Regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposé ». Il ne s’agit pas de faire preuve de sadisme ou de masochisme. L’apôtre Pierre déclare : « que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu » et qu’elle aura comme « résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra ». Il affirme encore que l’épreuve de notre foi nous réjouira « d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi » (1Pierre 1.7-9). Il y a certaines choses qui ne s’achètent pas à prix d’argent mais au prix d’un inlassable combat. Jésus déclare « étroite est la porte, resserré est le chemin qui mène à la vie » (Mathieu 7 :14). Longue, difficile, réduite et rocailleuse est la route qui conduit au royaume des cieux. Voilà pourquoi Dieu désire que nous soyons armés de patience. Au delà des souffrances de l’épreuve se trouve un lieu où les douleurs n’existeront plus. Il y règne le bonheur, la paix et l’amour. Réjouissez vous donc de vos épreuves car elles produiront en vous de la patience.

Auteur(s): Yohann GAVEAU