Thème(s) :

La voie des justes

C'est pourquoi les méchants ne résistent pas au (jour du) jugement,
Ni les pécheurs dans la communauté des justes;
Car l'Eternel connaît la voie des justes,
Et la voie des pécheurs mène à la perdition.
(Segond à la Colombe)

Psaume 1.5,6

Au jour du jugement, la différence entre le juste et le méchant éclatera. Le juste, «arbre planté près d’un cours d’eau», tient bon ; le méchant est «comme la paille que le vent dissipe». Les méchants n’ont pas voulu agir en conformité avec la loi de Dieu, ils ont refusé de l’observer. Ce faisant, ils montraient qu’ils voulaient se passer de Dieu et vivre comme si Dieu n’existait pas. La conséquence est qu’ils n’ont aucun point d’ancrage. Au contraire, les justes ont avec Dieu une relation de tous les instants, ils vivent en accord avec sa volonté. Dieu les voit, les approuve et les bénit. Dieu «connaît» leur voie, c’est-à-dire leur comportement, leur conduite. Cela ne signifie pas seulement que Dieu sait ce qu’ils font, en vertu de son omniscience. Cela va beaucoup plus loin, puisque l’hébreu emploie presque toujours le verbe connaître au sens fort. Dans cette connaissance, Dieu marque une approbation et une participation : il établit et maintient avec les justes un lien. Il les reconnaît pour siens, il s’engage envers eux. Quand Dieu s’engage ainsi envers un homme ou une femme, il ne le lâche plus, à moins que cet homme ou cette femme décide unilatéralement de se détacher de son Créateur. Dans ce cas, Dieu, respectueux de la liberté de ses créatures,  n’insiste pas ; il ne s’impose pas. Mais le juste est précisément celui qui a choisi de vivre avec Dieu.

Lorsqu’il existe ainsi une volonté commune de se rester fidèles, toutes les forces du mal conjuguées ne peuvent parvenir à briser cette alliance : C’est la sécurité, la confiance, la force. Aussi bien notre texte nous suggère-t-il une idée intéressante.

Le juste, en effet, n’est pas l’homme impeccable, qui ne peut jamais être pris en défaut ou qui n’a jamais failli. Le juste, c’est celui qui, placé devant un choix, se demande où est la volonté de Dieu et qui, invariablement, choisit de s’y conformer.

Source: Prier avec les psaumes / Editions Vie et Santé
Auteur(s): Francis AUGSBURGER