Thème(s) :

La tromperie du péché

Revêtez l'armure de Dieu pour être en état de tenir face aux manoeuvres du diable.
Eph. 6 : 11 TOB.

Cette génération nous dit que le péché, si péché il y a, est sans danger. La malhonnêteté, l’immoralité, les vices de toutes sortes s’affichent audacieusement dans toutes les villes. Des milliers de prétendus ajustements moraux et d’entorses déguisées à l’ intégrité encouragent les hommes à être infidèles à la vérité et à la droiture. On prend des libertés qui tendent à discréditer les normes morales de la Bible, qui cautérisent la conscience et rendent insensible à la vérité.

Alexander Pope a écrit : « Le vice, horrible monstre à la mine effrayante, ne peut être haï que s’il peut être vu. Quand on le voit souvent, il devient familier ; on l’admet, on le plaint et enfin on l’embrasse. »

En quoi consiste la technique de Satan ? Il excite l’imagination, il fait surgir les désirs et les envies, et enfin il persuade la volonté. Quand Acan prit conscience de son péché, il dit : «  J’ai vu, j’ai convoité, j’ai pris.  Les dix plaies ont fait irruption dans notre littérature, dans notre  musique, dans nos plaisirs et nos amusements. Elles ont eu libre accès à nos foyers, à nos familles. Les lieux de plaisirs commercialisés ont-ils jamais fait la moindre concession à la vertu et à la justice ? Un saint d’autrefois reprochait au diable d’avoir volé un jeune homme qui se trouvait dans une maison mal famée. Le diable répliqua promptement :  Je l’ai trouvé sur mon terrain, et je l’ai pris. »

Quelle sorte de mari ou de femme voulons-nous ? Quel genre d’enfant voulons-nous éduquer dans nos foyers ? Quelle espèce de sécurité assurons-nous à nos familles ? Sans cesse aujourd’hui les convoitises de la chair, les tromperies morales induisent en erreur notre esprit par leurs appels à la licence . Le plaisir s’offre sous des formes extrêmement audacieuses, riantes et même fascinantes.

Bien au-dessus de tout cela, Jésus nous propose en abondance tout ce qui est vrai, tout ce qui est beau. La puissance de Dieu renverse « les raisonnements et toute hauteur » (2 Cor. 10 : 5). Dans sa pureté et son amour parfaits, le Christ nous avertit. L’amour éternel du Père nous presse. Laissons le pouvoir ennoblissant du Saint-Esprit prendre  possession de notre âme.

Source: DIEU ET MOI / Editions Vie et Santé
Auteur(s): E. HEPPENSTALL