Thème(s) :

Des collaborateurs de Dieu

«La moisson est grande mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson» Luc 10:2

« La moisson est grande mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson » (Luc 10.2). C’est l’exhortation de Jésus aux soixante-dix disciples qu’il est sur le point d’envoyer en mission. Lorsque que nous considérons cette invitation du Seigneur, il est surprenant de constater que c’est aux disciples, qui sont eux même des ouvriers de la moisson, qu’il est demandé de prier le maître de la moisson d’envoyer plus d’ouvriers dans sa propre moisson. Pourquoi cela est-il demandé aux ouvriers du champ ? Le maître de la moisson n’est-il au courant, bien plus que ses ouvriers, du manque de main d’œuvre dans sa propre  moisson ? N’a-t-il pas, plus que ses ouvriers, le souci du bon et rapide avancement de sa moisson ? Pourquoi donc est-ce que ce sont aux ouvriers de demander d’envoyer plus d’ouvriers dans sa moisson ?

En méditant sur cette interpellation du Seigneur, nous nous rendons compte qu’elle exprime dans une certaine mesure la volonté de Dieu de ne pas agir seul dans l’avancement de la moisson. Il désire prendre ses ouvriers comme des collaborateurs à qui il donne, conjointement, la responsabilité de la moisson. Il ne désire pas utiliser et manipuler ses ouvriers comme des pions sans valeur, mais il veut les prendre comme des collaborateurs de confiance, comme partenaires. A ce titre, Jésus désire que nous nous sentions, nous ses disciples, pleinement concernés par les défis de la moisson, et par le manque d’ouvriers dont elle souffre terriblement. Il valorise et compte sur l’engagement concret de chacun d’entre nous dans son champ, de manière active, mais aussi par la prière et l’intersession.

En effet, en plus de leur présence physique dans l’œuvre, Jésus demande à ses disciples de réclamer l’intervention divine pour l’envoi de plus d’ouvriers dans la moisson. Cette invitation que Jésus a lancée à ses disciples il y a plus de deux mille ans est aussi valable pour nous  aujourd’hui. D’où que nous soyons, et quelles que soient nos activités professionnelles, le Seigneur nous invite à un ministère de prière et d’intersession pour l’avancement de son œuvre. Il nous veut comme collaborateurs et ne veut pas agir sans nous, même s’il en a largement la possibilité.

Voulez-vous aujourd’hui être des collaborateurs du Dieu vivant ? Il ne tient qu’à vous de prendre la décision de collaborer à l’œuvre de Dieu. Et si, comme Moïse, vous pensez ne pas avoir la force ou le temps de  vous engager dans cette œuvre merveilleuse, priez encore notre Père céleste, pour qu’il vous donne la force car notre Dieu est bon et fidèle pour nous fortifier lorsque nous nous sentons faibles. Que notre Dieu vous bénisse et vous remplisse de sa paix en ce jour.