Thème(s) :

Bien dans son époque…mais en bonne compagnie !

« Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. »1 Corinthiens 15:33

En dépit de leur véracité ou du talent et de la renommée de leurs auteurs, certaines citations sont passées à la postérité parce qu’elles ont été reprises par quelqu’un d’encore plus célèbre !

C’est le cas de la citation de ce jour. Elle est tirée initialement d’un vers de Ménandre, poète grec du IVe siècle avant notre ère (Né à Athènes vers 342 et mort dans la même ville vers 292 avant J.C.), auteur de comédies.

Sa citation est connue de tous, même si beaucoup en ignorent l’origine et est devenue un dicton grâce à l’apôtre Paul qui la mentionne dans sa 1ère épître aux Corinthiens au chap. 15 et au verset 33 : « Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. »

Heu, je dois vous avouer pour ma part qu’il n’y a que quelques années que j’ai découvert la véritable origine de ce célèbre dicton.

Quoi qu’il en soit, ne prenez pas cette citation comme prétexte pour pratiquer une ségrégation sociale mais vous en aurez cependant compris depuis longtemps toute la portée.

Bon, après la culture, ci-après un peu de vitamines intellectuelles et morales pour la journée, toujours du docteur Paul (Il fut vraiment formé en tant que docteur ès théologie) :

« Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance.
En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie. »
Philippiens chap. 4, vv. 12, 13

Généralement, apré an tex kon sa, pa ni ayen ki ka fèw pè* an jouné la !
(*NDLR: La version créole originale contractée made in Gwada  (en créole guadeloupéen) “…pa ni hak ka fèw pè” a été traduite pour la bonne compréhension des lecteurs Martiniquais… Elle peut être traduite en français: “après un texte comme celui-ci, rien ne peut vous faire effrayer pendant la journée!”)

Bon courage, bon travail, bonne santé, bref…une excellente journée (ou soirée) !

Auteur(s): Olivier REGIS