Thème(s) :

Un peu de Ketchup?

« Il dit encore: A quoi comparerai-je le royaume de Dieu? Il est semblable à du levain qu'une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, pour faire lever toute la pâte. » Luc 13: 20, 21

Qui ne connait pas le ketchup, cette petite sauce accompagnant nos plats de pâtes, frites et autres hamburgers ?!
Savez-vous par contre que cette sauce, et son nom même, ne sont pas originaires des pays anglo-saxons mais …d’Asie (et plus précisément de Chine).
En effet, selon diverses sources, c’est au XVIIIe siècle que les marins européens, et singulièrement britanniques, ramenèrent de Chine une sauce épicée à base de poisson mariné, de vinaigre, d’herbes et d’épices portant le nom de « Ke Tsiap » (prononcez « ketsiap »), ce qui signifie (d’abord en malais semble -t’il, en tout cas d’après certaines sources, puis en mandarin) : « saumure de poisson ».
Pour la rendre moins piquante ou moins acre, les européens y ajoutèrent notamment de la tomate, ce qui donna le fameux « tomato ketchup ».
Autrement dit, les origines de la fameuse sauce ne sont pas américaines (à l’exception notable de la tomate, originaire d’Amérique) mais bel et bien chinoises, tout comme les pâtes (dont les fameux spaghettis) ne sont pas à l’origine un produit italien mais, là encore, chinois car elles furent ramenées par Marco Polo (Mé zot té ja sav sa !).
Sur un autre plan, même si nous restons dans le domaine culinaire, un charpentier employa un jour cette image :
« Il dit encore: A quoi comparerai-je le royaume de Dieu?
Il est semblable à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, pour faire lever toute la pâte. »
Luc 13 vv. 20, 21

Tout comme le ketchup, quand il n’est pas industriel avec trop de sucre et de sel (et donc, dans ce cas, néfaste pour la santé si consommé avec excès), donne du goût et relève notre plat de pâtes, voire notre assiette de fruit à pain (Oui, oui, parfois il faut innover et varier un peu l’ordinaire et donc changer de la simple huile qui accompagne nos féculents) ou d’ignames, le fait de croire, d’avoir la foi, doit faire une différence dans nos vies et celle des autres.

La foi, cette ferme assurance, doit relever notre vie et celle de notre entourage et faire de nous des gens optimistes, combattifs qui épicent le monde autour d’eux (mais dans le bon sens ! A pa la penn’ brilé lang ou zié a moun !).

Allez, bonne journée, «spice girls …and boys », pardon, je voulais dire, « las (et los) nuevas ketchup » del mundo !

Auteur(s): Olivier REGIS