Thème(s) :

Guadeloupe, Guadalupe!

« L'Éternel règne: que la terre soit dans l'allégresse, que les îles nombreuses se réjouissent! » Psaume 97:1

Bonjour. Vous n’ignorez pas (sinon c’est un scoop…) que je viens de la Guadeloupe, cet archipel magnifique (composé de plusieurs îlets et îles, dont une bonne dizaine est habitée, et pas moins de six d’entre elles comptent chacune de 1500, pour les trois moins peuplées, à 200 000 habitants pour la plus peuplée des deux plus grandes îles ; soit environ 400 000 habitants au total) niché comme un joyau, aux formes et couleurs variées, au cœur de l’écrin azur et indigo que constitue la croisée de la mer des Caraïbes et de l’Atlantique.

Mais saviez-vous qu’au Canada, dans la région québécoise appelée « Chaudière-Appalaches », à environ 100 km de la ville de Québec et 215 km de Montréal (la seconde agglomération francophone au monde, après Paris, avec plus de 4 millions d’habitants), il existe un village du nom de…la Guadeloupe !
Ses habitants s’appellent les « Guadeloupiens ». Constituée en municipalité de village en août 1929, la Guadeloupe (version québécoise) compte un peu moins de 2000 habitants, est relativement prospère sur le plan économique et sa devise (figurant sur le logo municipal) est : « la Guadeloupe, une valeur sûre ». Site internet officiel : www.munlaguadeloupe.qc.ca

En revanche, vous savez quasiment tous que la Guadeloupe, l’île aux belles eaux, tire son nom, attribué par Christophe Colomb, de la vierge de Guadalupe, en Espagne, dans la province de Caceres (située dans l’actuelle communauté autonome d’Estrémadure) non loin de la frontière portugaise. Suite à l’apparition d’une image de la vierge, à la charnière des XIIIe et XIVe siècles, sur les rives du fleuve Guadalupe, dans cette partie occidentale de l’Espagne, un village et un monastère (qui figure aujourd’hui sur la liste de l’UNESCO du patrimoine mondial de l’humanité) y furent rapidement édifiés.

Vous avez également entendu parler de Notre-Dame de Guadalupe ou Vierge de Guadalupe, dans l’agglomération de Mexico, au Mexique. Cette basilique fut édifiée en hommage aux apparitions multiples de la Vierge à un Indien (à compter de 1531) et constitue aujourd’hui, avec plus de 14 millions de visiteurs par an (dont 4 à 5 millions de pèlerins lors de la fête du 12 décembre), le plus important pèlerinage des Amériques et le second lieu de culte catholique le plus visité au monde, après le Vatican. A titre de comparaison, Lourdes attire chaque année 6 millions de visiteurs et Notre-Dame de Paris accueille environ 13,5 millions de personnes, contre 7 millions pour la Tour Eiffel.

Enfin, vous avez sans nul doute déjà vu des reportages sur l’île mexicaine de Guadalupe, dans l’océan Pacifique, à environ 240 km des côtes de la péninsule de Californie (ou Basse-Californie). Cette île, d’une superficie de 244 km² (soit environ 35 km de long pour à peine 10 de large) et dont le point culminant atteint 1298 mètres d’altitude, est connue pour être un haut lieu de biodiversité et l’un des sites marins très fréquentés par les grands requins blancs !
Sources : article de wikipédia en français / reportages télévisés diffusés notamment sur National Geographic Channel
A propos d’îles en général et de la Guadeloupe en particulier, voici deux références bibliques dont celle du psaume 97 :1.
Vous aurez noté cette heureuse « coïncidence » : 97-1 !

97-1 ou 971 est en effet le code postal du département de la Guadeloupe (département d’outre mer)…

« L’Éternel règne: que la terre soit dans l’allégresse, que les îles nombreuses se réjouissent! » Psaume 97 v. 1
« Il (Dieu parle ici du Christ en fait) ne brisera point le roseau cassé, et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore; il annoncera la justice selon la vérité. Il ne se découragera point et ne se relâchera point, jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre, et que les îles espèrent en sa loi. Ainsi parle Dieu, l’Éternel, qui a créé les cieux et qui les a déployés, qui a étendu la terre et ses productions, qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, et le souffle à ceux qui y marchent. » Esaïe 42 vv. 3-5

Auteur(s): Olivier REGIS