Thème(s) :

Un vent de folie

« …Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. » 1 Corinthiens 1:20b-21

Dans l’Antiquité, les légions romaines (parfois bien cruelles) portaient des enseignes sur lesquelles étaient inscrites les initiales SPQR. Ces dernières signifiaient : « Senatus PopulusQue Romanus », ce qui donne en français  « le Sénat Et le Peuple Romain ».
Ce n’est que très récemment (soit près de trente ans après avoir lu mes 1ers albums de la célèbre BD citée ci-après) que j’ai découvert (par un moine trapiste français), que non seulement la fameuse phrase d’Obélix, présente dans tous les albums d’Astérix le Gaulois, « Ils sont fous, ces Romains !» se traduisait de façon littérale en italien ; mais encore que cela faisait un jeu de mots avec les initiales SPQR : « Sono Pazzi Questi Romani !».

Un pasteur adventiste italien (vivant en France) a attiré mon attention sur le fait que cette phrase (et les fameuses initiales) avait été détournée ironiquement de son sens pour devenir une insulte (proférée notamment par un responsable politique de la Ligue du Nord, par ailleurs membre du gouvernement italien, en 2010) : « Sono porci questi Romani ! »
(Traduction : « Ces Romains sont des porcs ! »).

Au-delà, de ces anecdotes, il est étonnant que ce qui n’était encore, au VIIIe siècle avant J.C, qu’un modeste village devint une République puissante et dominante qui, dès le milieu du IIe siècle avant J.C., était déjà la plus grande puissance du bassin méditerranéen avant de devenir LA superpuissance et un véritable empire dans la seconde moitié du Ier siècle avant notre ère. Le prophète Daniel avait prédit cette situation géopolitique plus de 400 ans avant les faits  (voir Daniel chap. 2 dont le v. 40 et Daniel 7 vv. 7-8).
Il est vrai que nous n’avons pas eu le temps de poser tout le contexte. L’empire romain, au sens où on l’entend bien souvent, a sombré au Ve siècle de notre ère mais il a eu des rejetons dont un particulièrement véloce : « Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes…[ ]…Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement. [ ] …C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. -Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. …Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre. »  Apocalypse 17 vv. 3, 5-6, 9 et 18

La ville de Babylone est tombée en ruines depuis de nombreux siècles mais, en revanche, vous connaissez sûrement une ville aux sept collines ? Mais si, cherchez bien !
Vous l’aurez compris. Un système religieux tirera bientôt de nouveau les ficelles, sans se cacher derrière aucun masque, sinon celui d’une apparente piété, et sera basé à Rome, comme par le passé. Mais ayons la folie de rester fidèles, par la puissance de Dieu et son Esprit et d’être de « ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus » (Apocalypse 12 v. 17) en nous rappelant que « …Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse: Nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. »
1Corinthiens, chap. 1, vv. 20b-25

Auteur(s): Olivier REGIS