Thème(s) :

Parler d’abord par ses oreilles

«Le Seigneur m'a donné le langage des disciples, pour que je sache soutenir par une parole celui qui est épuisé; chaque matin, il éveille, il éveille mon oreille, pour que j'écoute à la manière des disciples. Le Seigneur m'a ouvert l'oreille, et moi, je ne me suis pas rebellé et je ne me suis pas dérobé. » Ésaïe 50:4,5

Plusieurs de nos méditations nous invitent à faire barrage à nos pollutions intérieures (colère, animosité, calomnie, paroles blessantes et mensonge). La meilleure manière de maîtriser nos paroles n’est-elle pas d’abord d’apprendre à écouter ? Ésaïe nous rappelle avec beaucoup de pertinence que la langue des disciples a pour première vocation de communiquer des paroles de vie et que cette langue n’est efficace et n’a de sens que dans la mesure où l’oreille s’est d’abord ouverte à l’écoute.

Le violon nous offre une merveilleuse allégorie. Il possède deux magnifiques ouvertures en forme de f qui s’appellent « ouïes ». Ainsi, comme un violon, nous résonnons la vie par nos ouïes, conscients que plus que parole, le partage est écoute.

Mieux que tout commentaire, je vous propose d’entendre avec moi cette magnifique invitation à l’écoute due à une plume anonyme…

« Quand je te demande de m’écouter et que tu commences à me donner des conseils, tu ne fais pas ce que je t’ai demandé…
Quand je te demande de m’écouter et que tu commences à me dire pourquoi je ne devrais pas ressentir ce que je ressens, tu ne prends pas mes sentiments au sérieux.
Quand je te demande de m’écouter et que tu penses devoir faire quelque chose pour résoudre mes problèmes, tu ne me fais pas confiance.
Tout ce que je te demande est que tu m’écoutes, non pas que tu parles ou que tu fasses, juste que tu entendes ce que j’ai à te dire.
Quand tu fais pour moi quelque chose que je peux faire ou ai besoin de faire moi-même, tu contribues à faire grandir ma peur et mon manque de confiance en moi.
Mais lorsque tu acceptes comme un simple fait que je ressente ce que je ressens, même si cela n’a aucune logique, alors je peux m’arrêter d’essayer de te convaincre et commencer à explorer ce qui se cache derrière mes émotions.
Alors s’il te plaît écoute-moi, entends-moi, et, si tu as envie de parler de toi-même, attends ton tour juste quelques minutes »
(Auteur anonyme)

Source: Adapté du livre "Aube Nouvelle" (www.viesante.com)
Auteur(s): Thierry LENOIR