Thème(s) :

Et pour quelques cheveux de plus… (ou en moins !)

«Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux. » Matthieu 10:30-31

Vous n’ignorez pas (notamment vous, Mesdames) qu’on estime que la chevelure d’un être humain compte, en moyenne [en fonction du type de cheveux (caucasien, asiatique ou africain) et de leur couleur], de 80 000 à 150 000 cheveux sur la tête.

Aucun de nous n’en connaît le nombre exact, d’autant qu’il évolue tous les jours !

Nous perdons en effet, dans des conditions normales, jusqu’à une centaine de cheveux par jour et, dans le même temps, d’autres cheveux poussent et font leur apparition au sommet de notre tête.

Je ne m’attarderai pas sur le fait que la testostérone, qui nous rend si virils, nous les hommes, est la raison principale (cela dépend aussi des facteurs génétiques et externes) de la durée de vie raccourcie de nos cheveux qui nous rend chauves assez (voire trop) vite au contraire de la gent féminine…

Au cours de notre vie, nous aurons eu, en moyenne, environ 2 millions de cheveux sur la tête.

Il est assez déroutant de constater que nous ne connaissons même pas (à défaut de maitriser) la quantité exacte d’un des éléments esthétiques qui nous caractérise le plus.

Cela rappelle une déclaration, qui revient au moins deux fois dans les évangiles (livres de Matthieu et de Luc) dans la bouche du Christ, qui souligne cette évidence :

« Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père.
Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux. »
Matthieu chap. 10, vv. 29-31

Pour quelqu’un comme moi (qui, entre autres, ai commencé à perdre mes cheveux, de façon visible et durable, voici une dizaine d’années), c’est un texte très encourageant de savoir qu’il y a un être tout puissant qui me connait bien mieux que moi-même et qui pourvoit à mes besoins, en dépit des malheurs qui peuvent m’atteindre, moi ou les miens !

Et il en est de même pour chacun de nous.

Bon courage, au travers des peines, des difficultés et des défis de la journée.

Auteur(s): Olivier REGIS