Thème(s) :

Un amour qui bénit

« Quand les montagnes s’éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s’éloignera point de toi. » Esaïe 54 : 10

David, le Psalmiste, déclare : «Tu m’entoures par derrière et par devant … Où irais-je loin de ton esprit, Et où fuirais-je loin de ta face? Si je monte aux cieux, tu y es; Si je me couche au séjour des morts, t’y voilà » (Psaume 139:5, 7-8). Cela peut ressembler à du harcèlement… pour celui qui ne désire par recevoir Dieu dans sa vie. Mais c’est une merveilleuse assurance pour celui qui recherche sa face. Dieu se révèle être, dans sa nature intrinsèque, un Dieu d’amour. Partout où nous sommes, quelque soit le lieu où je pourrais me cacher, il m’offre son amour. Ce n’est pas un amour d’homme qui fluctue au gré des envies, des déceptions ou des trahisons. C’est un amour éternel et infini, concept difficile à comprendre et que nous devons accepter par la foi. Il nous aimait avant de nous avoir crée et nous aime pour l’éternité. Comment n’aurait-il pas alors compassion de nous ? Comment pourrais-je imaginer que mon rédempteur puisse m’oublier puisqu’il m’aime d’un amour à l’épreuve des pires catastrophes naturelles ? Recevoir de l’amour est déjà en soi un cadeau, mais être aimé de Dieu est le cadeau des cadeaux, c’est un bienfait, une grâce, un don unique.

L’amour de Dieu porte des fruits dans notre caractère, sur notre foyer, sur notre travail, sur nos possessions. J’y vois là un amour qui bénit : « Il t’aimera, il te bénira et te multipliera ; il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ton sol, ton blé, ton moût et ton huile, les portées de ton gros et ton menu bétail, dans le pays qu’il a juré à tes pères de te donner » (Deutéronome 7 :13). Ce merveilleux présent que nous avons reçu de Dieu est comme tous les dons appelés à être fructifiés et partagés. «Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous ; nous aussi nous devons donner notre vie pour les frères » (1 Jean 3 :16). De la même manière que l’amour reçu de Dieu produit en nous du fruit, l’amour que nous communiquons est un terreau par lequel Dieu bénit notre prochain. La terre est un vaste champ qui a besoin d’amour afin de permettre la pousse du germe de la vérité que Dieu a mis dans le cœur de chacun. « L’amour est de Dieu et quiconque aime est né de Dieu, connait Dieu ». Aussi, si nous nous disons enfants de Dieu, il est de notre devoir de partager l’amour car « celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour » (1 Jean 4 : 7-8).

Auteur(s): Yohann GAVEAU