Thème(s) :

Tombolo ou tombola

« Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. » Matthieu 25 :13

A la Martinique, à quelques centaines de mètres au large des rives du bourg de Sainte-Marie (ville d’un peu moins de 20 000 habitants), se situe un îlet.
Celui-ci est relié à la plage du bourg, donc à l’île de la Martinique, par un cordon de sable, appelé tombolo (c’est le nom usuel de ce type de formation de sable ou de galets reliant une île ou un îlot à la terre), qui se forme et perdure durant environ six mois, de décembre à mai.

En dehors de cette période, la langue de sable est amoindrie et constamment submergée et il peut être très dangereux de tenter de faire la traversée, d’autant que des courants marins contraires sévissent de part et d’autre de l’îlot.
C’est ainsi que plusieurs adultes et enfants ont perdu la vie, en tentant de rallier l’îlet de Sainte-Marie depuis la côte, en l’absence du tombolo ou tandis qu’il n’était pas encore parfaitement formé et que les flots le submergeaient.
Vous voyez, même si vous n’avez pas l’opportunité de faire partie des 3 millions de visiteurs qui se pressent, chaque année, au pied du Mont Saint-Michel, vous pouvez apprécier les charmes du tombolo de Sainte-Marie qui vous procurera, toutes proportions gardées, quelques sensations similaires excepté l’effet de la marée haute « revenant à la vitesse d’un cheval au galop », quoique avec le déferlement des vagues…

Cette idée d’un passage à travers la mer fait bien évidemment penser au franchissement de la Mer Rouge à pied sec par le peuple d’Israël (600 000 hommes et probablement 2 millions de femmes et d’enfants), possibilité dont ne bénéficièrent pas, peu de temps après, les troupes égyptiennes : « Moïse étendit sa main sur la mer. Et vers le matin, la mer reprit son impétuosité, et les Égyptiens s’enfuirent à son approche; mais l’Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer. Les eaux revinrent, et couvrirent les chars, les cavaliers et toute l’armée de Pharaon, qui étaient entrés dans la mer après les enfants d’Israël; et il n’en échappa pas un seul. Mais les enfants d’Israël marchèrent à sec au milieu de la mer, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche. » Exode 14 vv. 27-29.

Cela rappelle aussi le récit du déluge, aux chap. 6 et 7  du livre de la  Genèse, où les hommes eurent 120 ans pour se repentir et se décider à entrer dans l’arche. Ils ne le firent pas et, durant 7 jours, ils contemplèrent la porte fermée (par Dieu lui-même), après que Noé, sa famille et tous les animaux furent entrés, jusqu’à ce que le déluge se produise.
Dieu est bon et patient mais c’est aussi un Dieu juste ! Un jour viendra où la possibilité de repentir qu’il offre à chaque être humain prendra fin et où le passage de la grâce sera fermé. Ceux qui voudront alors l’emprunter, mais trop tard, ne le pourront pas.

Alors, ne jouez pas à la tombola (ou à la roulette russe) avec le tombolo de la grâce et saisissez l’opportunité qui s’offre à vous. Rappelez-vous que, comme la parabole des vierges sages et des vierges folles (voir Matthieu 25 vv. 1-13), avant l’heure ce n’est pas l’heure et après l’heure, ce n’est plus l’heure !

Auteur(s): Olivier REGIS