Thème(s) :

La justice de Dieu

"Mais je sais que l'Éternel fera droit au misérable, Qu'il fera justice au malheureux..." Psaume 140:13 (Synodale)

C’est une constante de l’histoire des hommes que les droits des faibles ont été bafoués par les puissants. Il y a eu des exceptions en divers lieux et en divers temps à cette constatation, notamment dans des nations où le jeu démocratique était pratiqué avec un sens civique élevé. Mais les gens sans scrupules savent y faire : ils contournent certaines lois. Plusieurs psaumes évoquent les questions qui se posent à celui qui se rend compte qu’il est apparemment perdant à cause de son souci de justice. Il semble en effet que tout réussisse aux audacieux et que rien ne contrecarre leurs projets de s’enrichir aux dépens des modestes. Dans ce problème, il faut recourir à la foi pour comprendre. Ce n’est que «dans les sanctuaires du Dieu fort» qu’on découvre une justice divine (voir Psaume 73.16-27). Aucune étude statistique ne peut démontrer d’une manière irréfutable que les «méchants» finissent mal en comparaison des «justes», car il n’y a pas de mesure scientifique et objective de ce genre de situations à laquelle on puisse se référer. On constate bien que Dieu intervient dans certains cas pour exercer un jugement contre les violents dans cette vie. Il le fait pour nous rappeler qu’il est toujours là. Mais en général, et l’apôtre Paul le dit bien, «si nous n’avons d’espérance en Christ que pour cette vie seulement, nous sommes les plus misérables de tous les hommes ! » (1 Corinthiens 15.19)
«Je sais», dit David, «je sais que l’Éternel fera droit au misérable, qu’il fera justice au malheureux». C’est chez lui une absolue certitude. Aucun signe ne permet de le supposer, mais cela ne fait aucun doute : si je crois que Dieu existe, je dois croire aussi à sa justice. Comme David, je ne puis accepter la situation actuelle, et je ne puis davantage croire en un Dieu qui laisserait faire indéfiniment. S’il y a un Dieu, il est juste. C’est ce que Satan a mis en doute. Bientôt, tout doute sera levé. Toute langue reconnaîtra le juste jugement de Dieu, et ce sera un sujet de joie sans mélange pour les rachetés. Les habitants des autres mondes reconnaîtront, eux aussi, la justice de Dieu.

Source: Prier avec les psaumes / Editions Vie et Santé
Auteur(s): Francis AUGSBURGER