Thème(s) :

Nos filles, ornements des palais

« Nos filles [sont] comme des figures d'angle sculptées dans la construction d'un palais.» Psaume 144.12 (Segond à la Colombe)

A l’angle des palais, les architectes de l’Antiquité se plaisaient parfois à sculpter, comme à Athènes notamment, des jeunes filles, les koraï. Il faut croire qu’en Israël on le faisait aussi. Dans la fin de ce psaume, David énumère les raisons de louer Dieu. Parmi ces motifs de reconnaissance, les jeunes filles sont en bonne place. Certes, les fils sont mentionnés, eux les tout premiers; mais on a trop tendance à oublier la mention des jeunes filles, avec l’évocation de leur beauté. Quel est le père, quelle est la mère qui serait fâché aujourd’hui à la naissance d’une fille? C’était pour des temps aujourd’hui révolus.

La Bible ne déprécie pas la femme, et par conséquent elle apprécie les jeunes filles, femmes en formation, femmes de demain. La famille qui peut compter sur une fille aînée dévouée et aimable est bienheureuse. Si la mère est défaillante, démoralisée ou simplement fatiguée, la fille prend le relais pour le temps qu’il faudra, et la famille peut continuer à vivre pendant que la maman prend son indispensable repos. Indépendamment de ces cas, la présence d’une ou de plusieurs filles dans un foyer est source de joie, d’imprévu, de créativité, d’activité, d’émerveillement. Plus expansives que les garçons, elles marquent la vie de famille. L’Eglise aussi doit pouvoir compter sur les jeunes filles, sur leurs forces vives, sur leur dévouement. Elles n’ont pas leur pareil pour s’occuper de l’instruction religieuse des tout petits. Si elles ont des dispositions artistiques, elles apporteront de la variété au programme de l’Église : chant, musique, expression corporelle. Plus organisées que les garçons du même âge, elles peuvent diriger certains secteurs d’activité. Elles font merveille auprès des sept à douze ans pour des activités inspirées du scoutisme, Louveteaux, Tisons ou autres… Pour accueillir les gens, après une brève période de formation, elles sauront d’un sourire mettre chacun à l’aise. Oui, remercions Dieu pour nos jeunes filles chrétiennes.

Source: Prier avec les psaumes / Editions Vie et Santé
Auteur(s): Francis AUGSBURGER