Thème(s) :

Rainbow Warrior

«Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis. Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.» Apocalypse 4:2b,3

Non, nous n’allons pas parler d’une célèbre affaire d’Etat ayant éclaté (c’est le cas de le dire) en 1985, suite à l’explosion du navire Rainbow Warrior  dans le port d’Aukland, en Nouvelle Zélande, et ayant coûté la vie à au moins une personne.
En fait, nous allons évoquer une contrefaçon datant de quelques décennies et qui en rappelle une autre, vieille de plusieurs siècles !

L’arc-en-ciel (« rainbow » en anglais), le phénomène optique comportant 7 grandes couleurs, est décrit dans plusieurs mythes et croyances millénaires, mais dans la Bible, il apparaît juste après l’épisode du déluge, dans le 1er livre biblique, celui de la Genèse :
« Et Dieu dit: C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours: j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. Quand j’aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l’arc paraîtra dans la nue; et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair.
L’arc sera dans la nue; et je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre. Et Dieu dit à Noé: Tel est le signe de l’alliance que j’établis entre moi et toute chair qui est sur la terre. »
Genèse 9 vv. 12-17

En 1978, lors de la « Gay pride » (littéralement « fierté homosexuelle ») à San Francisco, un jeune homme créa un drapeau avec un arc-en-ciel, comportant 8 couleurs, qui devint l’emblème de la communauté homosexuelle. Par la suite, 2 couleurs disparurent (la couleur rose ainsi que l’indigo) et ce drapeau ne comporte plus que 6 couleurs.
Sans pour autant tomber dans l’homophobie et tout en condamnant les violences commises contre les homosexuels, force est de constater que ce qui était, et est toujours, dans la Bible et pour nombre de chrétiens, le signe de l’alliance entre Dieu et les humains (l’arc-en-ciel), a été perverti pour devenir le symbole (le drapeau arc-en-ciel « gay » à 6 couleurs) d’un comportement et d’un mode de vie tout à fait à l’opposé de ce que Dieu prescrit.
Remarquez que Dieu appelle tous les hommes à la repentance (y compris les homosexuels qui sont exhortés et conviés à délaisser cette orientation sexuelle) et que, contrairement à ce qu’affirmait une affiche (déclarant « God hate you !», c-à-d « Dieu vous hait !») brandie par des fondamentalistes religieux étasuniens à l’encontre d’homosexuels, Dieu ne hait personne mais Il hait le péché, dont l’homosexualité qui est définie de façon précise dans la Bible comme une abomination ! En clair, l’affiche aurait dû dire « Dieu hait ce que vous faîtes ! ». Parmi les paroles les plus importantes du Christ, on trouve d’ailleurs celles-ci « Va et ne pèche plus ! » (Jean 5 v. 14 & Jean 8 v. 11)
Notez que, tout comme pour la contrefaçon, portant sur le jour d’adoration, qui a tenté de rétrograder le 7e jour « béni et sanctifié » (voir Genèse 2 vv. 1-3)  par le créateur (c’est-à-dire le jour du sabbat ou jour de repos correspondant à notre vendredi soir et surtout à notre samedi) à la 6e place de la semaine (en instaurant un « nouveau 7e jour », celui du soleil, le « sunday » ou jour de Dionysos), l’arc-en-ciel du drapeau de la cause homosexuelle ne comporte que 6 couleurs au lieu de 7.
Ci-dessous, des descriptions d’arc-en-ciel dans le dernier livre de la Bible, notamment autour du trône de Dieu : «Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis. Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude.»
Apocalypse 4 vv. 2b, 3
« Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d’une nuée; au-dessus de sa tête était l’arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu. [ ]…et il cria d’une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix. »  Apocalypse 10 v. 1, 3

Auteur(s): Olivier REGIS